Notre conviction

Après avoir été encensée et parée de toutes les vertus, l’économie servicielle a montré ses limites. Les recherches et études sur le sujet montrent que les pays qui ont le mieux passé l’épreuve de la grande crise de la fin des années 2000 sont ceux qui ont développé leur base industrielle. Il est, par conséquent, devenu essentiel de réhabiliter l’industrie.

Les pertes d’emplois et la disparition de pans entiers d’activités dans ce secteur ne concernent pas seulement certains domaines ou certains bassins d’emploi. Elles ont des effets dévastateurs sur l’économie et la société dans son ensemble, hypothéquant notre avenir et celui des générations futures.

Nos constats

Les statistiques sont formelles : au cours des quarante dernières années, la part de l’industrie manufacturière française dans la valeur ajoutée de l’ensemble de l’économie n’a cessé de diminuer. Les arguments statistiques ou liés à l’organisation de la production qui soulignent qu’une part importante des emplois autrefois comptabilisés dans l’industrie le sont en partie aujourd’hui dans les services, sont loin d’expliquer le recul observé. Le repli de l’industrie française n’est, hélas, pas qu’un simple artefact statistique. Il résulte aussi de décisions et de choix politiques.
L’insuffisance des investissements matériels et immatériels des entreprises, les destructions de   ____________________________________________

secteurs et filières  consécutives à des opérations de cessions ou à des fermetures de sites, les difficultés à faire émerger des programmes innovants long terme fédérant grandes entreprises et PME ainsi que le primat absolu de la réduction des coûts qui déséquilibre les relations interentreprises sont autant de facteurs à l’origine d’un recul de l’industrie en France plus marqué que dans d’autres pays européens. La financiarisation qui pousse à l’adoption de logiques à court terme et les multiples mouvements de fusion et acquisition qui épuisent les entreprises ont également leur part de responsabilité dans l’érosion du tissu et de l’emploi industriels.

La promotion de l’innovation ainsi que l’efficacité productive, économique et écologique passent par davantage de démocratie

Les chiffres de la balance commerciale et du chômage en attestent : les mesures prises depuis au moins trois décennies n’ont manifestement permis ni de créer des emplois, ni de contribuer à la compétitivité industrielle.
Consistant en une simple accentuation des politiques antérieures, les mesures décidées par l’actuel gouvernement (baisse de l’impôt sur les sociétés, réforme de l’impôt sur la fortune, déplafonnement du crédit d’impôt recherche, création d’un fonds d’innovation rapportant quelque 200 millions par an pour financer   __________________________________________

quelques grands projets, etc.) n’ont aucune chance d’impulser un renouveau industriel. Et, sur un plan qui n’est pas que symbolique, l’absence de ministère de l’industrie ne démontre rien d’autre que le peu de cas qui est fait du devenir de l’appareil industriel national.
Les ordonnances de septembre 2017 risquent encore d’aggraver la situation. Essentiellement axées sur la baisse du coût du travail, elles ne vont pas contribuer à apporter aux entreprises la stabilité et l’implication de leurs salariés dont elles ont pourtant impérativement besoin pour innover.

Notre ambition

L’Association du Manifeste pour l’Industrie veut servir de force de proposition pour développer une autre industrie au cœur d’un nouveau modèle de développement

L’ambition, la raison d’être de l’Association du Manifeste pour l’Industrie est d’être un acteur collectif incontournable indépendant sur les questions industrielles et une force de proposition dans l’élaboration d’un nouveau modèle de développement au cœur duquel se trouvent des activités industrielles profondément repensées pour être au service des besoins fondamentaux, tout en protégeant l’environnement. L’Association cherche ainsi à exercer un rôle d’influence par ses analyses et aussi par ses propositions.
blabla

Elle vise à jouer un rôle de « lanceur d’alerte », à produire des messages et des recommandations sur les questions industrielles et à les promouvoir de manière pédagogique. L’Association du Manifeste pour l’Industrie veut faire connaitre, pour mieux en débattre, les enjeux liés à l’industrie. Elle vise à réhabiliter une vision de l’entreprise comme collectif de travail, lieu où s’organisent et se réalisent les opérations de production qui nécessitent des ressources variées complémentaires.

Nos principes fondateurs

La réponse aux enjeux environnementaux et sociaux et la satisfaction des besoins fondamentaux suppose des travailleurs mieux formés et participant
aux décisions

L’Association du Manifeste pour l’Industrie veut contribuer à l’instauration d’un nouveau modèle économique incluant des activités industrielles renouvelées, réhabilitées et redéployées.
L’industrie a un rôle clef à jouer dans les réponses à apporter aux enjeux environnementaux et sociaux de nos sociétés, dans la qualité de vie et le   __________________________________________________

bien-être. Cette réorientation s’inscrit pleinement dans la perspective de la nécessaire transition écologique non seulement par la prise en compte des mesures de son empreinte écologique mais aussi par sa capacité de résilience. Elle ne pourra être opérée qu’avec des travailleurs mieux formés et participant aux décisions. 

Le renouveau industriel passe par la diffusion d’une culture d’entreprise et d’une organisation de la production fondées sur la solidarité

L’Association du Manifeste pour l’Industrie veut contribuer à l’émergence d’une nouvelle organisation du tissu industriel, de nouvelles démarches et de lieux de production novateurs.
De concert avec une organisation du travail fortement rénovée, de nouvelles formes de travail et d’entrepreneuriat (SCOP, entreprises de l’économie sociale et solidaire), marquées non par la précarité mais par la promotion de valeurs comme la solidarité, l’éthique, le souci d’un développement durable, doivent être promues. L’Association veut contribuer au soutien des très jeunes entreprises dont la croissance est source de nouveaux emplois.  blfgfdgfg

L’Association du Manifeste pour l’Industrie veut encourager et proposer des idées favorables à la diversité des modèles productifs. Mais elle souhaite également promouvoir des formes de gouvernance laissant plus de place à la démocratie organisationnelle et à la prise en compte des intérêts de toutes les parties prenantes.
L’entreprise et ses finalités doivent être repensées tout comme les outils comptables. Il est possible, par des états comptables renouvelés, de construire une efficacité productive, économique et écologique qui ne se confonde pas avec la recherche du seul optimum financier et avec la baisse permanente des coûts.

Freiner l’hypermobilité de la finance
favorise l’élaboration de stratégies économique privilégiant le long terme

L’Association du Manifeste pour l’Industrie veut promouvoir une finance au service des activités productives et réhabiliter une vision à moyen long terme des stratégies industrielles. Le temps des marchés financiers et celui des publications de résultats trimestriels ne sont pas compatibles avec l’engagement dans la durée qui permet de concevoir et mettre en œuvre des programmes ____________________________________________

permettant d’explorer des opportunités industrielles et commerciales. L’introduction de mécanismes de préférence pour le long terme dans la gestion des entreprises et l’instauration de formes de gouvernances favorables à un engagement durable des apporteurs de capitaux fait partie des changements que nous préconisons pour atteindre ce résultat.gf
gabla

 

Le développement durable
va de pair avec
l’ancrage territorial des activités

L’Association du Manifeste pour l’Industrie souhaite penser et agir autrement l’ancrage territorial des activités productives. Elle veut contribuer au renforcement des liens entre l’industrie, la recherche et les collectivités publiques territoriales et à la création d’écosystèmes entrepreneuriaux permettant aux entreprises de trouver localement les ressources nécessaires à leur activité, y compris internationale. Un développement durable de __________________________________________________

l’industrie suppose un enracinement territorial stimulé par la densification des réseaux territoriaux et la promotion d’une économie circulaire économisant les ressources et donnant une priorité forte aux productions locales. Engager les ressources d’épargne des citoyens pour le futur du territoire dans lequel ils vivent permettrait de construire une proximité du capital loin de la finance globalisée.gf
gabla

 

Les principes énoncés guident nos actions. 

Cette industrie ambitieuse, tournée vers l’avenir, socle d’un renouveau économique fondé sur des principes de durabilité et d’équité,
il est de notre responsabilité de la construire.

Vous êtes bien abonné à notre newsletter.