Alors que la reprise semble déjà donner des signes de faiblesse, la situation de l’industrie française ne cesse de susciter l’inquiétude. Dans un article évoquant les difficultés dans lesquelles se débat l’usine de Revin dans les Ardennes qui aura produit des millions de cuisinières, réfrigérateurs et lave-linges pour les marques Arthur Martin puis Electrolux avant que ce dernier délocalise sa production en Pologne, Denis Cosnard, journaliste au Monde, rappelle plus globalement que l’industrie française reste dans une situation très dégradée.

http://abonnes.lemonde.fr/economie/article/2018/04/12/industrie-la-piqure-de-rappel-d-electrolux_5284320_3234.html

 Le commerce extérieur de produits industriels affiche un déficit abyssal de 48 milliards d’euros sur les douze derniers mois. L’industrie française ne semble disposer ni d’un avantage coût/prix, ni d’un avantage en termes de qualité des produits offerts, sauf dans les produits de luxe et l’aéronautique. Le constat que propose Denis Cosnard est fréquemment fait mais il méritait assurément d’être rappelé. Reste à l’expliquer, surtout pour ce qui est de la qualité des produits offerts. Reste surtout à identifier les manières de sortir de cette configuration qui constitue la principale menace dont souffrent l’économie et la société françaises.

Identifier les façons de construire en France une industrie plus performante, respectueuse de la nature et des hommes, répondant à leurs besoins, constitue la raison d’être de l’association du « Manifeste pour l’Industrie », de ceux qui l’animent.

Vous êtes bien abonné à notre newsletter.