La globalisation ne date pas d’aujourd’hui mais sa nature aurait profondément changé.

L’actuel mouvement de globalisation risque d’accroître les inégalités, tant à l’échelle nationale qu’internationale. 45 % de l’activité économique calculée à partir des profits aux États-Unis ne mobilise qu’une faible proportion de la force de travail, l’emploi très qualifié des industries quaternaires.

Vous êtes bien abonné à notre newsletter.